Idées de lecture

Les pratiques de gestalt-thérapie sont très variées et je vous propose des ouvrages qui correspondent à celle qui est enseignée à l’institut Grefor où je me suis formée.

 

Une collègue de Marseille, Marie-Véronique Clancy, a publié Dans la peau d’un psy. Impressions de séances de psychothérapie (L’Harmattan, 2013) où elle répond aux questions souvent posées : comment se déroule une séance de psychothérapie? Que fait-on pendant la séance? Que dit-on? Que partage-t-on? Je me suis régalée avec cette lecture.

Un ouvrage collectif tout récent présente les principes fondamentaux de la gestalt et la variété des outils sollicités  à travers de nombreux exemples et études de cas : Le grand livre de la Gestalt (Eyrolles, 2012). Quinze gestaltistes, la plupart formateurs, issus de différents instituts, ont participé à sa rédaction.

Sylvie Schoch de Neuforn, spécialiste des traumas, est en ligne sur You Tube dans de courtes vidéos réalisées par Marc Bittar qui présentent la vision gestaltiste : Gestalt et trauma.

J’ai trouvé dans les livres d’un thérapeute américain, Irvin Yalom, un questionnement et une manière d’être du thérapeute qui me semblent très proches des miens.
Ses romans Mensonges sur le divan (Points, 2007), Apprendre à mourir. La méthode Schopenhauer (Points, 2008), Et Nietzsche a pleuré (Livre de Poche, 2010), Le problème Spinoza (Livre de Poche, 2014) mettent en scène des thérapeutes et leurs patients avec beaucoup d’humour et d’humanité et parlent des grandes questions qui nous habitent tous. Son écriture est plaisante et très accessible.
Il a aussi publié des histoires plus courtes rassemblées en recueils comme Le bourreau de l’amour, histoires de psychothérapies (Galaade, 2005), La malédiction du chat hongrois (Livre de Poche, 2012).

Son ouvrage sur la mort m’a touchée et enseignée : Le Jardin d’Epicure. Regarder le soleil en face (Galaade, 2009).
Un essai beaucoup plus fourni présente la voie où il se situe : Psychothérapie existentielle ; il y évoque en détail les grandes angoisses fondamentales.
L’art de la thérapie est un recueil de conseils à l’usage des jeunes thérapeutes qui montre en détail sa pratique.

Si la thème de la thérapie vous attire et si vous êtes amateur de romans, je vous invite à essayer la lecture de L’enfant bleu d’Henry Bauchau (Actes Sud Babel, 2004) : une psychanalyste prend en charge un adolescent dit handicapé et au fil des années l’accompagne dans la découverte de sa créativité. Une belle écriture, souvent poétique, très touchante.

Pas moins humain, et d’un humour délicieusement british, très décapant, Thérapie du britannique David Lodge (Rivages, 1998) raconte les tribulations d’un scénariste à la mode qui va de plus en plus mal et cherche comment aller mieux… toute une aventure

J’ai aimé aussi « l’essai sur la nature des transitions » de la Québecoise Michèle Roberge, Tant d’hiver au coeur du changement (Septembre éditeur, 1998). Avec beaucoup de précision, d’images, d’exemples, elle évoque les étapes du processus de transition et peut donner du soutien à tous ceux qui vivent un changement ou se questionnent à ce propos.

 

Pour ce qui est des écrits théoriques typiquement gestaltistes, deux associations de gestalt-thérapeutes, le CEG-t (Collège européen de gestalt-thérapie) et la SFG (Société française de gestalt), publient des ouvrages à destination des professionnels.
– Le site de l’Exprimerie propose une série d’ouvrages et la revue du CEGt, Les cahiers de Gestalt-thérapie, chaque numéro autour d’un thème particulier.
– Une autre revue, Gestalt, est éditée par la SFG.

Ces deux revues sont disponibles sur le site Cairn. Les deux associations ont un site commun.

Enfin les formateurs de l’institut Grefor ont publié des ouvrages théoriques divers.

Jean-Marie Delacroix, l’un des pionniers de la gestalt-thérapie en France, réfléchit à la relation entre psychothérapeute et patient dans La Troisième Histoire (Dangles, 2006).
Dans Ainsi parle l’esprit de la plante (Jouvence, 2000), il raconte ses expériences auprès de guérisseurs sud-américains qui l’ont initié à des thérapies ancestrales.
Gestalt-thérapie, culture africaine, changement (L’Harmattan, 1994) est une réflexion à partir de ses expériences thérapeutiques en Afrique.

Frédéric Brissaud, actuel co-responsable de l’institut, a publié plusieurs livres de réflexion théorique sur la pratique de la psychothérapie :
Pour un renouveau de la psychothérapie – Mutations (L’Harmattan, 2010)  questionne la notion de soin psychique et les représentations et pratiques de la psychothérapie.
Construire des récits de la pratique – Vers une autre articulation entre pratique et théorie en Gestalt-thérapie (The BookEdition, 2007) regroupe des articles divers qui éclairent de différentes façons la pratique de thérapeute.
Son dernier ouvrage, Eclairer l’existence et cultiver la croissance (La pensée vagabonde, 2016) décrit avec beaucoup de précision et de clarté la pratique du thérapeute, avec de nombreux extraits de séances. L’ouvrage est disponible sur le site de l’éditeur.

Ce contenu a été publié dans Articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.